cover-azure-remote-rendering

Azure Remote Rendering + HoloLens 2

Parmi les nombreux outils de développement annoncés par Microsoft à la sortie de HoloLens 2, il en est un qui était particulièrement attendu du public. Sorti récemment dans une version de preview, Azure Remote Rendering (ARR) promet déjà d’être à la hauteur de nos espérances.

Cet outil a pour vocation de rendre possible sans aucun compromis la visualisation de modèles tridimensionnels complexes dans des appareils qui, à l’instar de HoloLens 2, ne permettent pas de prime abord d’effectuer des rendus graphiques suffisamment détaillés. Pour ce faire, ARR effectue ses calculs dans le cloud de Microsoft Azure et envoie le résultat en streaming sous forme de vidéo 3D au logiciel client. Mais ce n’est pas tout, ARR est accompagné de divers outils qui rendent son intégration intuitive et harmonieuse au sein de toute application HoloLens 2.

Non content de pouvoir traiter les modèles les plus lourds grâce à une architecture adaptative qui répartit la charge sur plusieurs GPU en cas de besoin, ARR s’offre le luxe de mettre à disposition des développeurs un SDK complet et bien documenté. Ce dernier apporte des fonctionnalités très appréciées comme la compatibilité avec le MRTK (Mixed Reality Toolkit) permettant d’interagir avec les modèles de manière naturelle, de les mêler à des objets 3D affichés localement, ou encore de modifier rapidement l’apparence et la position de leurs composants.

Dans la vidéo accompagnant cet article, un comparatif est fait entre deux modèles d’un même bâtiment, précisons qu’il s’agit du modèle 3D de AquaMalo, le futur complexe Aquatique de Saint Malo actuellement en construction. Grâce à la puissance d’Azure Remote Rendering, il est possible d’afficher facilement une version de 2 millions de polygones de ce modèle, alors qu’un rendu calculé localement nécessite de réduire leur nombre à 200 000 pour être fluide. Au-delà des différences de précision et de netteté visibles à l’extérieur comme à l’intérieur de l’objet 3D, on constate une amélioration des textures, notamment au niveau de la transparence des surfaces vitrées.

Bien entendu, pour profiter des services rendus par ce nouvel outil, une connexion Internet est nécessaire. Officiellement, Microsoft recommande un débit descendant de 50 Mb/s (6,25 Mo/s) et un débit montant de 10 Mb/s (1,25 Mo/s). Ces chiffres restent raisonnables compte tenu de la quantité d’informations à faire transiter. En effet, le système de communication mis en place par Azure est capable de prédire les mouvements de l’utilisateur et ainsi de requérir plusieurs frames simultanément au serveur.

Il va sans dire que les entreprises ayant besoin d’un certain niveau de qualité de leurs modèles 3D pour pouvoir fonctionner efficacement vont apprécier l’arrivée sur le marché de ARR. Synergiz se positionne d’ores et déjà comme un interlocuteur privilégié pour la mise en place de solutions compatibles avec cette technologie.

Vous souhaitez bénéficier d’un rendu 3D haute fidélité malgré une puissance de calcul limitée? Contactez Synergiz.
Nous vous accompagnons dans la mis en place de Azure Remote Rendering au sein de vos applications.